Quelles aides sociales demander et quelles démarches ? Bien à la Maison vous fait un tour d’horizon des différentes subventions financières dont peuvent bénéficier les personnes âgées.

APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)

L’APA est destinée aux personnes âgées en perte d’autonomie et est attribuée en fonction de leur état de dépendance. Elle concerne les seniors de 60 ans et plus, qu’ils soient en établissement spécialisé ou en maintien à domicile.

La prise en charge sert à financer l’emploi de services à la personne, les aides techniques, le matériel médical nécessaire, les installations au domicile ainsi que l’adaptation du logement.

Le montant de l’aide varie de 28,29 € à 1282,09 € par mois, selon le degré de dépendance physique et psychique de la personne âgée. Il se calcule à partir de la grille d’évaluation AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupes Iso-Ressources).

ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées)

L’ASPA est la subvention financière qui remplace le minimum vieillesse. Elle est ainsi délivrée aux personnes âgées ayant des revenus modestes et est calculée selon l’âge, la nationalité et les ressources du demandeur.

Attention : Après le décès du bénéficiaire, une partie des sommes perçues peut être récupérée sur la succession.

Réduction et crédit d’impôt

L’emploi d’une personne à son domicile dans celui de son ascendant donne droit à 50% de crédit d’impôt ou de réduction d’impôt. Les services à domicile concernent la garde pour enfants, l’assistance aux personnes âgées et/ou en situation de handicap, le soutien scolaire. Les autres activités (jardinage, informatique, etc.) peuvent ouvrir le droit à une réduction mais dans une limite spécifique.

Le remboursement de l’impôt s’effectue sur l’ensemble des sommes versées à un organisme ou à un salarié, hors aides sociales reçues.